Lettre novembre 2017

Lettre pédagogique n°11

Chaque mois, cette lettre vous propose une sélection d'articles issus des revues de pédagogie universitaire (en français ou en anglais), de journaux grand public ou de blogs.


Séminaire de réflexion sur la pédagogie universitaire

Rappel : le prochain séminaire aura lieu vendredi 1 décembre.

Articles de recherche

Deux articles de 2013 à signaler dans le International Journal of Higher Education

Cet article présente une étude sur l'utilisation de facteurs métacognitifs comme indicateurs de la réussite des étudiants dans une Université de Calabre et sur l'efficacité d'un enseignement pour améliorer ces facteurs métacognitifs. Il montre en particulier l'importance du sentiment d'efficacité personnelle  pour réussir dans le supérieur.

Dans cet article, l'auteur présente quelques recettes pour rendre l'enseignement actif en cours. En préambule, il s'appuie sur une abondante bibliographie pour décrire non seulement les bénéfices apportés par une pédagogie plus active mais aussi comment elle se révèle particulièrement adaptée aux nouveaux comportements rencontrés chez les étudiants. Certaines de ces recettes sont connues, qu'elles soient "high tech" ou "low tech" mais l'auteur donne quelques pistes pour les implémenter dans "la vraie vie".

  • Cet article est à rapprocher de l'interview de  Saïda Mraihi sur les TRAC (techniques de rétroactions en classe), interview filmée pour le MOOC "Se former pour enseigner dans le supérieur" et transcrite sur ce blog.

Revue de presse

Le magazine "L'étudiant" publie son palmarès annuel de la réussite en licence. Si ce palmarès s'appuie sur des données ministérielles (prenant par exemple en compte l'environnement socio-économique), on peut s'étonner du classement de certaines universités comme le CUFR Mayotte, placé très haut dans le classement du magazine alors qu'il est beaucoup plus bas dans celui du  ministère.  Je vous laisse découvrir où se situe notre université...

L'actualité, c'est bien entendu le plan "étudiant" (notez qu'on ne parle pas de plan "licence") et les fameux attendus qui introduiront une part de sélection à la faculté. Sur EducPros, une sociologue, Annabelle Allouche, expose les enjeux de ces attendus et les replace dans un contexte historique plus large.

Modifié le: mercredi 29 novembre 2017, 14:38