Cas 5 : l'APC et la démarche portfolio

L'ePortfolio est une collection d’informations numériques (artefacts ou productions) décrivant et illustrant l’apprentissage, l'expérience,  les compétences ou le parcours de son auteur.

Il a pour objectif de favoriser la reconnaissance et la valorisation des compétences, des acquis de l’expérience, des apprentissages formels, informels, non formels tout au long de la vie, en s’appuyant sur une démarche réflexive de l’apprenant.

Il est centré sur l'apprenant et a pour but de favoriser son auto-réflexion. Les enjeux récents de l'approche compétences ont été adossés à la démarche portfolio. 

L'auteur du ePortfolio peut maîtriser et partager certains contenus selon différents objectifs :

    • capitaliser ses expériences tout en apportant les preuves de la maîtrise de compétences (scientifiques, d'ingénierie, sociales, etc.) ; 
    • permettre la validation, la certification ou la valorisation de ses acquis de l’éducation, de la formation ou de l’expérience en s’inscrivant dans des dispositifs institutionnels de formation ; 
    • favoriser l'autodétermination de son parcours de formation initiale et continue ; 
    • accompagner son insertion professionnelle ou son développement personnel et professionnel tout au long de la vie ; 
    • cultiver son identité numérique (obtenir une lisibilité professionnelle sur Internet) et se démarquer par la singularité de ses expériences, de son projet, de son parcours.

L'ePortfolio agit sur :

1/ L'apprentissage

    • en favorisant l’engagement de l’apprenant dans sa démarche d’apprentissage
    • en aidant l’apprenant à formaliser ce qu’il a appris et comment il a appris.
    • en éclairant l’apprenant sur ses qualités, ses stratégies, sa progression.
    • en renforçant l’idée d’un apprentissage continu et progressif dont il est acteur.
2/ Sur la motivation

    • en conservant une trace de ses productions et rendant visible ses progrès ou évolutions.
    • en valorisant ses travaux

3/ Sur la communication

    • en facilitant la communication et le lien entre l’apprenant / l'étudiant et le formateur / l'enseignant
    • en permettant une rétroaction efficiente sur la démarche d’apprentissage
    • en servant de support pour partager entre pairs.
4/ Sur l'évaluation

    • en participant à une évaluation plus juste et efficace
    • en apportant une aide à la rétroaction
    • en prenant en compte les différences individuelles et contribuer à la différenciation.

Source : https://primabord.eduscol.education.fr/qu-est-ce-qu-un-portfolio-numerique

  • Le eportfolio d’apprentissage pour l’acquisition de connaissances, le développement d’apprentissages et ou de compétences dans des parcours de formation formels
  • Le eportfolio d’évaluation et de certification des compétences (APC, VAE, RNCP…). Il sert de support à une évaluation sommative. Il permet à un formateur de porter un jugement sur les compétences de l’apprenant. Chaque production intégrée doit démontrer la maîtrise de certaines compétences attendues selon des critères préalablement identifiées.
  • Le ePortfolio de développement personnel soutient la construction réflexive de compétences et la construction du projet personnel. Ce type de portfolio peut contenir une autobiographie, un curriculum vitae, les formations suivies, les productions réalisées, les mentions reçues…..
  • Le ePortfolio de présentation valorise les compétences développées et la singularité du parcours, de l’expérience, des réalisations...
Source : http://www.sup-numerique.gouv.fr/cid94605/eportfolio eportfolio-un -dispositifdispositif-national.html

Le processus de Bologne encourage fortement la professionnalisation des citoyens européens tout au long de la vie et de ce fait préconise une démarche de développement des compétences. Cette démarche proactive a ainsi pour objectif de faciliter la mobilité des citoyens au sein de leur parcours de formation et professionnel, en adéquation avec les attentes du marché de l’emploi internationalisé.

L’enjeux du développement des compétences est également au cœur des préoccupations des établissements d’enseignement supérieur, en s’orientant de plus en plus vers une réforme dont l’objectif est d’introduire les approches par compétences dans les cursus académiques.

Les démarches préconisées par Bologne et par le Ministère de l’Enseignement supérieur français, ainsi que les attentes du milieu socio-économique et des individus se rejoignent autour d’un besoin de démarche compétences qui positionne la construction du parcours professionnel comme un élément stratégique des APC.

Patricia Arnault, experte au sein du Ministère de l’enseignement supérieur a ainsi souligné la pertinence du eportfolio comme outil numérique permettant le déploiement d’une APC qui à travers les « démarches Portfolio associées doivent viser tous les volets suivants : apprentissage et évaluation en compétences, présentation des compétences, et construction du parcours professionnel ».

Les ePortfolio intéressent directement les établissements d’enseignement supérieur pour la formation initiale et tout au long de la vie (formalisation des parcours et des référentiels, nouvelles modalités d’acquisition et de repérage des compétences…) et pour l’insertion professionnelle (valorisation des acquis et expériences).

S'il existe différents types de eportfolio, qui présente chacun leur intérêt, dans ce guide, nous nous intéresserons plus particulièrement au déploiement d’une APC dans une démarche d’ePortfolio. Pour cela, nous verrons notamment deux outils, implémentés à l’UM : d’une part, l’outil Base de données sur la plateforme Moodle, expérimenté par exemple dans le cadre du Diplôme de médecine générale et d’autre part l’outil d’ePortfolio Mahara et son articulation avec la plateforme Moodle.

Enfin, nous envisagerons une autre perspective, Karuta (en phase de découverte et d’expérimentation à l’UM) qui est un constructeur de portfolio extrêmement flexible.

La base de données Moodle

Le module base de données fait partie de la liste des ressources et activités sur la plateforme Moodle. La structure des fiches est déterminée par l’enseignant sous la forme de plusieurs champs. Les types de champs comprennent des cases à cocher, des boutons radio, des menus déroulants, des images, des fichiers, des URLS, des nombres et du texte.

Avantages
La base de données offre l’avantage de deux modes d’affichage : un affichage détaillée d’une fiche et un affichage synthétique de l’ensemble des fiches. Par ailleurs, ce module permet également de personnaliser les champs d’informations ainsi que l’affichage détaillé et synthétique des fiches (grâce notamment à du code CSS). Ce module offre aussi la possibilité d’intégrer du code Javascript, permettant de maitriser du contenu dynamique, de contrôler du contenu multimédia (par exemple rendre un champ inactif pour un étudiant et actif pour un enseignant). La base de données permet également de mettre en place un workflow de validation simple.

Inconvénients :

Si la base de données est utilisée en premier lieu pour construire de façon collaborative une collection de références (liens web, livres, journaux…) ou encore collecter des travaux d’étudiants (photos, posters, mémoire, thèse...), son usage peut être « détourné » en vue d’implémenter une APC dans une démarche ePortfolio. C’est ce qui a été réalisé dans le cadre du diplôme de médecine générale de l’Université de Montpellier.

Toutefois, la base de données n’étant pas un outil dédié à la mise en place d’une APC ou d’un ePortfolio, ce module peut nécessiter de nombreuses adaptations et l’usage de fonctionnalités avancées telles que du code Javascript qui n’est pas forcément à la portée de tous. Enfin, la base de données reste tout de même un outil limité dans la personnalisation des données et n’offre pas de fonctionnalités de suivi (tableau de bord…)

Exemple d’usage :
Prenons l’exemple du portfolio déployé dans le cadre du DES (diplôme d’études spécialisées) au sein du Département Universitaire de Médecine Générale à l’Université de Montpellier. Ce ePortfolio tuteuré, destiné aux internes de médecine générale débutant leur DES, a pour but d'une part de les accompagner tout au long de leur parcours afin de guider leurs apprentissages, en lien avec leur projet professionnel et d'autre part d'offrir un outil de suivi aux tuteurs, enseignants et maîtres de stage universitaire. Les responsables ont ainsi mis de l’avant une pédagogie centrée sur les apprentissages dans une approche par compétences où l’étudiant-e apprend de façon autonome, à partir de tâches professionnelles authentiques en interactions avec les enseignant-e-s.

Pour plus d’informations sur l’eportfolio du DUMG de Montpellier-Nîmes : https://numerique.umontpellier.fr/retour-sur-la-journee-pedagonum-2019/

Ce ePortfolio se décline, entre autre, en différents RSCA de spécialité (urgences, pathologies chroniques, problèmes sociaux...) qui correspondent à des récits descriptifs, analytiques et authentiques d'une situation professionnelle complexe vécue par l'interne au cours de stages ambulatoires ou hospitaliers. Ils tiennent compte de la clinique, du contexte et du vécu des protagonistes.

Les RSCA sont associés à un référentiel de compétences qui présente une certaine granularité. L’étudiant doit ainsi ajouter et compléter une fiche permettant d’exposer son récit selon 5 principaux axes.

    • Récit de la situation complexe et authentique. L’étudiant doit décrire les éléments constitutifs d’une situation professionnelle vécue et pluridisciplinaire (bio-médicale, socio-psychologique, ethique, réglementaire….)
    • Analyse de la décision et problématisation. L’étudiant doit mettre en valeur les principaux problèmes / difficultés rencontrés dans le cadre de cette situation professionnelle complexe et authentique,  les incidents critiques mais aussi les aspects positifs, les attitudes facilitatrices, les stratégies performantes...
    • Mobilisation des ressources. L’étudiant doit expliquer les compétences manquantes pour résoudre ces problèmes ainsi que le matériel documentaire (livres, articles, personnes ressources) utilisé pour répondre à cette problématique.
    • Réponses apportées. L’étudiant doit exposer les réponses apportées aux questions posées avec leur degré de pertinence.
    • Synthèse des apprentissages. L’étudiant doit expliquer s’il a acquis de nouvelles compétences, quelle serait sa réaction professionnelle dans le cadre d’une famille de situation semblable, si des questions n’ont pas été résolues…


En plus de son récit, l’étudiant doit également procéder à une auto-évaluation selon une échelle de niveau (pertinent, améliorable, insuffisant). Pour cela, il dispose d’une aide au remplissage.


Ensuite, les maîtres de stages universitaires – tuteurs évaluent les compétences des étudiants à partir de la même échelle de niveaux. Ils disposent de la même aide au remplissage. De plus, les maîtres de stage disposent de champs, non visibles aux étudiants, qui leur permettent de laisser un commentaire pour chaque axe et peuvent valider / approuver la fiche ; l’étudiant ne peut alors plus la modifier.

Les maîtres de stage - tuteurs ont accès à l’ensemble des fiches et peuvent procéder à une recherche de son / ses internes. Ils disposent d’une vue synthétique.


En outre, à chaque RSCA de spécialité est associée une évaluation synthétique de l’acquisition des compétences. Contrairement aux RSCA, il n’y a donc pas de récit descriptif et analytique d’une situation professionnelle. Cette évaluation repose également sur une base de données. L’étudiant procède à son auto appréciation, son maître de stage/  tuteur, quant à lui, procède à l’évaluation des compétences de l'étudiant et peut également laisser un commentaire. Les évaluations de spécialités sont déclinées en différentes situations professionnelles, en bloc de compétences et acquis d’apprentissages.

Prenons l’exemple de l’évaluation des compétences de stage en médecine polyvalente. L’étudiant s’auto-évalue et est évalué par le maître de stage sur sa capacité à mettre en œuvre une démarche décisionnelle centrée sur le patient selon un modèle global de santé, quel que soit le type de recours de soins dans l’exercice de médecine générale. Les compétences de l’étudiant sont évaluées dans différentes situations professionnelles médecin-patient : situation autour d’un patient de 89 ans sortant de l’hôpital en perte d’autonomie, situations autour d’un homme voulant sortir contre avis médical, situation autour d’un homme présentant une ascite itérative sur une cirrhose active….

Exemples différents blocs de compétences transversaux :

  • Compétence approche globale complexité
  • Compétence continuité suivi coordination des soins
  • Compétence approche santé patient relation communication

    Exemples d’acquis d’apprentissage :

  • Gérer simultanément plusieurs problèmes de nature différente en les hiérarchisant
  • Analyser les avis des différents intervenants et les synthétiser pour prendre une décision centrée patient
  • Mettre en œuvre, avec les intervenants médicaux, médicosociaux et l’entourage du patient, une relation opérationnelle dans l’intérêt du patient

Une échelle de niveau a été mise en place pour permettre l’évaluation des acquis d’apprentissage (acquis en début de stage / Acquis en fin de stage / Non acquis)


Aller plus loin avec Karuta, constructeur de portfolio

NB : Cet outil n’est pas implémenté à l’Université de Montpellier et n'a fait l'objet que d'une sensibilisation.

Karuta est une solution web open source de création, de construction et de gestion ePortfolio. Il permet le prototypage de manière assez souple et flexible de plateformes portfolio très diverses qui s’adaptent aux processus et au contenu de chaque établissement d’enseignement. Dans une logique open source communautaire, différents modèles de portfolios développés par des établissements ou composantes peuvent être réutilisés librement. Karuta permet de guider l’étudiant dans la construction de son eportfolio mais lui offre également une certaine autonomie et flexibilité pour l’enrichir. Il facilite aux enseignants le suivi et l’évaluation des étudiants et la gestion de cohortes.

Karuta permet de guider l’étudiant dans la construction de son eportfolio mais lui offre également une certaine autonomie et flexibilité pour l’enrichir. Il facilite aux enseignants le suivi et l’évaluation des étudiants et la gestion de cohortes.

Avantages

Voici les fonctionnalités de Karuta qui en font un outil flexible et adaptable :

  • Construction d’un eportfolio (page blanche) ou adaptation à partir d’un modèle existant
  • Modèles de contenus / portfolios différenciés par cohortes
  • Import / export d’informations, créations de rapports d’informations sur mesure (vues de cohortes…)
  • Conception libre de l’architecture de votre modèle et de la mise en forme (CSS…)
  • Adaptation / création de composants réutilisables / transversaux et assemblage
  • Création de process, workflow de validation et d’interactions illimités
  • Pas de programmation nécessaire dans un usage de base

Inconvénients

  • La prise en main de Karuta est particulièrement chronophage, il nécessite l’investissement d’une personne à plein temps
  • Même si Karuta ne nécessite pas de langages de programmation web dans son usage basique, il n’en reste pas moins associé à une nomenclature spécifique et nécessite de solides bases informatiques

Pour plus d'informations sur Karuta : https://karuta-france-portfolio.fr/

Mahara

Introduction

Mahara est un ePortfolio adapté à la création de contenu de manière libre et intégrant, plus récemment, la valorisation des compétences et l’auto-évaluation.

Mahara vise un type de ePortfolio très libre en terme de création par l’étudiant et très adapté à la mise en œuvre de ePortfolio de valorisation de compétences, de réalisations et de présentation. Cette solution offre beaucoup de souplesse à l’étudiant pour la création de collections et de pages, de CV, d’écrits, d’agencements d’informations, d’intégration de documents, d’article(s) de journal de bord… qu’il pourra partager à qui il l’entend et rattacher à des compétences.

Dans la mesure où il permet d'assister l'étudiant dans la création et l'agencement de son contenu et offrir une synthèse de ses productions / réalisations, Mahara peut être complémentaire ou s’articuler avec l’activité Devoir de Moodle. Ainsi, Mahara permettra aux enseignants d’accompagner l’étudiant dans sa réflexion, la réalisation de son portfolio et son auto-évaluation, grâce notamment aux fonctionnalités de commentaires/feedback et l’articulation avec l’activité Devoir de Moodle permettra une évaluation finale. Couplé Mahara/Moodle offre également l’avantage pour l’enseignant d’un point d’accès central à l’ensemble des portfolios des étudiants.

Il peut également être utilisé comme un carnet de bord quotidien dans lequel l’étudiant décrit et réfléchit de manière assez libre sur ses apprentissages.

A l’inverse, il offre beaucoup moins de liberté à l’organisme de formation qui souhaite le personnaliser pour déployer une Approche par compétences (APC). Cet outil ne permet pas de souplesse pour manipuler et combiner entre eux de manière dynamique des objets tels que des compétences et leurs composantes, leur type (métier, transversales, académiques…), avec des traces et des preuves pouvant être listées, appelées et utilisées plusieurs fois pour plusieurs compétences, etc.

L’outil ne permet pas de créer des présentations personnalisées sous forme de listes de compétences ou autres et de les agencer avec souplesse pour réaliser des tableaux de suivi de l’étudiant et ou de suivi de cohortes par les responsables pédagogiques.

Mahara manque de souplesse dans l’intégration d’un référentiel APC, il ne se positionne pas comme un outil pouvant déployer un véritable “workflow compétences” avec des processus fins autour de référentiels de compétences imbriqués, avec différents types d’action et de rôles que le concepteur doit pouvoir définir et adapter à souhait. Une évaluation ou le suivi des compétences pour une grande cohorte d’étudiant est complexe. Il est donc préférable de l'utiliser sur une petite promo d'étudiants. De même l’évaluation fine des compétences d’un étudiant adaptée à l’APC de l’établissement sera peu facilitée par l’outil. Elle nécessitera, pour compenser beaucoup d’aller-retour entre l’évaluateur et le propriétaire du ePortfolio.

Pour résumer, Mahara est l’outil idéal pour un ePortfolio de valorisation des apprentissages et des compétences avec une approche pédagogique qui privilégie la création très libre de contenus par l’étudiant visant à documenter ses compétences plutôt que le déploiement par un établissement d’un outil facilitateur de l’APC.

Etape 1 : Mettre en place un modèle de portfolio

De fait, Mhara propose une grande liberté à l'étudiant dans l'agencement et la structure de son portfolio. Toutefois, il est possible de proposer à l'étudiant un "modèlé" à suivre.


Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre documentation https://moodle.umontpellier.fr/mod/page/view.php?id=365673

Etape 2 : Mettre en place une approche par compétences dans une perspective d'auto-évaluation

Associée au portfolio, l’APC permet « un recueil continu et systématique d’une variété de données qui témoignent du progrès de l’élève par rapport à la maîtrise d’une compétence jugée à partir d’une échelle descriptive » (Forgette-Giroux et J. Simon, 1997).

Sur Mahara, l'APC permet à l'étudiant de s'auto-évaluer, de valider ses acquis d'apprentissages et de se situer par rapport un référentiel de compétences, défini par l'équipe enseignante ou l’organisme de formation et implémenté par l'administrateur de la plateforme.

Une fois le référentiel implémenté sur Mahara, l'étudiant ou l’enseignant aura la possibilité de l'associer à une collection.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre tutoriel en ligne https://moodle.umontpellier.fr/mod/page/view.php?id=365693

Etape 3 : Guider / suivre l'étudiant dans sa réflexion et la réalisation de son portfolio

Comme nous l'avons dit précédemment, l'eportfolio a d'abord pour objectif de permettre à l'étudiant de construire sa réflexion. Les feedback / commentaires avec l’enseignant ont pour objectif de guider et d'accompagner l'étudiant dans cette réflexion.

Il est ainsi possible de laisser des commentaires qui peuvent être publics c’est-à-dire visibles de toute personne possédant l’URL secrète du portfolio de l’étudiant ou privés, visible seulement de l’étudian.

Il est possible de laisser un commentaire global, sur l’ensemble du portfolio ou des commentaires spécifiques associés à certains items.

Si un référentiel de compétences est implémenté, l’enseignant a la possibilité de commenter l’auto-évaluation et les choix de l’étudiant.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre documentation en lignehttps://moodle.umontpellier.fr/mod/page/view.php?id=365700

Etape 4 : Evaluer la production finale du portfolio : articuler Mahara / Moodle

L’ePortoflio a d'abord pour objectif de permettre à l'étudiant de construire sa réflexion. Les feedback / commentaires avec l’enseignant ont pour objectif de guider et d'accompagner l'étudiant dans cette réflexion. Néanmoins, il est possible de soumettre un ePortfolio à évaluation, en utilisant l’activité Devoir de Moodle, notamment la troisième option envisagée précédemment, permettant ainsi de contrôler le processus d’évaluation.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre documentation en ligne https://moodle.umontpellier.fr/mod/page/view.php?id=365707

Modifié le: lundi 11 janvier 2021, 16:23