Annonces

Autre question : A propos du "jerk" (Texte Roby-Brami et collaborateurs)

Autre question : A propos du "jerk" (Texte Roby-Brami et collaborateurs)

par Lagarde Julien,
Nombre de réponses : 0

Bonjour,

ci dessous une question (vert) et ma réponse :

J'ai une question par rapport à une notion abordée parmi les documents que vous nous avez envoyer. Je n'ai pas compris qu'est-ce que le jerk, du moins son rôle ou non dans la redondance musculaire. Pouvez-vous m'éclairer svp ?

 Je réponds par deux questions préliminaires implicites : Quelle est la condition qui doit être vérifiée pour attester de la présence de redondance ? Quelles sont les conséquences de la redondance ?

L'étudiant répond : Alors, la condition qui doit être vérifiée pour attester la présence de redondance = ddl > nb de coordonnées du but.

Les conséquences de cette redondance sont qu’on ne fait jamais deux fois le même mouvement (infinité de possibilité) et on peut changer de posture pour atteindre le même but.

 Je réponds à la question de départ : Le jerk est la dérivée par rapport au temps de l'accélération;

le jerk  (somme sur toute la durée du mouvement) quantifie l'irrégularité de la trajectoire;

l'idée est : le cerveau choisit parmi toutes les trajectoires rendues possibles par la rédondance celle dont le jerk total est le plus petit, càd la trajectoire la plus régulière

on dit : le cerveau "minimise" le jerk